Accueil > Présentation  > Bibliothèque  >  

Actualités de l'Amue

Verrou Identification membre

L'identification membre vous donne accès à l'intégralité du site de l'Amue.


Contenu

Méta

Actualités de l’Amue

Date de création : 27/10/00

agrandir le texte diminuer le texte taille optimale imprimer

Nantes fait évoluer ses statuts

Dernière modification 27/10/00

Auteur : Rédaction

Si les statuts des établissements apparaissent parfois intangibles, il n'en reste par moins que la loi Savary de 1984 laisse aux universités de larges compétences pour décider librement des formes d'organisation qui leur semblent les plus adaptées à leur situation propre.

Si les statuts des établissements apparaissent parfois intangibles, il n'en reste par moins que la loi Savary de 1984 laisse aux universités de larges compétences pour décider librement des formes d'organisation qui leur semblent les plus adaptées à leur situation propre.

L'université de Nantes s'est ainsi engagée depuis deux ans dans une importante réflexion sur l'évolution de son fonctionnement et de son organisation.

Accompagnée par un audit de consultants, cette réflexion avait déjà conduit, en septembre 1999, à la réorganisation de la présidence en cinq grandes divisions.

Elle s'est largement approfondie en juin dernier avec la présentation en conseil d'administration d'un projet de modification des statuts, destiné à "poursuivre le rééquilibrage de la représentations de certains secteurs disciplinaires", adapter les règles et pratiques de fonctionnement, "donner de nouvelles possibilités de déconcentrer les responsabilités et les décisions".

Parmi les changements apportés, les modalités d'organisation de l'élection du Président ont ainsi été revues, avec notamment la mise en place d'une "déclaration d'intention" préalable des candidats, détaillant leurs principales propositions pour l'orientation et la gestion de l'université.

Dans le domaine des conseils, le CEVU disposera désormais d'une commission permanente, qui aura par exemple pour rôle de préparer et instruire les dossiers complexes de demandes d'habilitation.

En fonction de la volonté des UFR et de leurs capacités administratives à les assumer, de nouvelles responsabilités seront données aux composantes internes, l'idée générale étant de favoriser une plus grande autonomie de l'échelon local, afin de permettre un recentrage de la direction de l'établissement sur son rôle d'impulsion, d'orientation et de conseil.

Dans le même esprit, une conférence des directeurs de composantes internes (UFR, Ecoles, Instituts, services communs) a été officiellement instituée et se réunira trois fois par an.



L'université s'est engagée dans une rénovation globale de son organisation interne.