Accueil > Finances  >  

Finances

Méta

Actualités Finances, Actualités Sifac

Date de création : 16/11/2015

agrandir le texte diminuer le texte taille optimale imprimer

GBCP + Une formation "gestion de projet" adaptée à la réforme Réservé aux adhérents

Dernière modification 16/11/2015

Dans le cadre du dispositif d'accompagnement à la GBCP, l'Amue dispense une formation dédiée à la gestion de projet dans le contexte de la réforme. L'université Paris Diderot (vague 2 Sifac GBCP) a choisi d'y participer en y apportant quelques modifications pour correspondre à son profil. Serge BOURGINE, directeur général des services adjoint de l'établissement, revient sur cette formation.

Quel était l’objectif de cette formation dans le cadre de la GBCP ?

Comme beaucoup d’établissements, Paris Diderot a fait le choix d’une organisation en mode projet afin de mobiliser largement la communauté et de favoriser l’appropriation collective de la réforme. Plusieurs chantiers ont été identifiés et, pour chacun, les équipes sont constituées de représentants des différentes composantes de l’université. Chaque chantier est piloté par un binôme : un membre d’un service central et un membre d’une UFR. La formation a permis de rassembler ces animateurs. Dans ce cadre plusieurs objectifs étaient recherchés :
+ créer une dynamique de groupe ;
+ partager les objectifs, le calendrier, les concepts, les outils (et les inquiétudes …) ;
+ se doter d’outils communs de conduite de projet ;
+ donner aux pilotes des outils concrets d’animation de leur chantier.

Quels sont les points que vous avez souhaité modifier pour adapter cette formation à la GBCP et à Paris Diderot ?

En concertation avec l’Amue nous avons adapté la formation projet initiale proposée par l’Agence pour l’orienter sur le projet spécifique de la mise en œuvre de la GBCP dans l’université. Nous avons donc choisi de ne pas aborder certains aspects présents dans une formation projet classique mais non directement opérationnels pour le projet (comme les points relatifs à l’opportunité et la faisabilité ou les modes d’organisation). En revanche, nous avons choisi d’insister sur la partie animation d’un atelier de travail, de suivi du calendrier et des attendus. Ainsi une séquence importante a permis aux responsables de chantier de préparer ensemble leur première réunion et de construire un premier plan de travail.

Quel est le point le plus intéressant de la formation pour vous ?

Le mode projet peut être déroutant car le cadre hiérarchique et organisationnel est un peu bousculé. Cette formation a permis à chacun de mieux comprendre sa place et les modalités de fonctionnement collaboratives dans un cadre cependant contraint (nous connaissons tous le calendrier). Nous avons également profité de ce temps pour revenir sur les attendus de chaque chantier afin de partager collectivement les objectifs.

Pensez-vous que cette action soit bénéfique pour les établissements déployant la GBCP en vague 2 ?

La GBCP est une des nombreuses réformes qui impactent  les universités depuis plusieurs années mais en même temps c’est la réforme métier et organisationnelle majeure depuis la bascule aux RCE. Comme souvent, face à une réforme d’ampleur, les équipes sont à la fois motivées et en même temps interrogatives face à leur propre capacité à mettre en œuvre les évolutions et à participer au projet. Une telle formation constitue une des actions facilitatrice de la démarche collective. Je pense qu’elle aura constitué un accélérateur du projet de l’université.

 

Prochaine session

Cadrez et organisez votre projet GBCP
Lundi 1er et mardi 2 février 2015
Programme et inscription