Formation
Vie de l'étudiant

Contenu

agrandir le texte diminuer le texte taille optimale imprimer

Unesco > une bibliothèque numérique mondiale

Dernière modification 23/04/09

Auteur : Rédaction

L’Unesco a ouvert le 21 avril 2009 la première bibliothèque numérique mondiale. Un site qui réunit des contenus (manuscrits, cartes, livres, films) venant de plusieurs pays et gratuitement accessible par tous.

La Bibliothèque numérique mondiale (BNM) offre des fonctions de recherche en 7 langues (anglais, arabe, chinois, espagnol, français, portugais et russe) et propose des contenus dans plus de quarante langues.

Avec ce projet, L’Unesco relève quatre objectifs principaux :

  • Promouvoir l'entente internationale et interculturelle ;
  • Développer le volume et la diversité des contenus culturels sur Internet ;
  • Fournir des ressources pour les éducateurs, les chercheurs et le grand public ;
  • Donner les moyens aux établissements partenaires de réduire les fractures numériques au sein des pays et entre pays.

La documentation offerte par cette bibliothèque numérique se veut la plus variée possible : manuscrits, de cartes, de livres rares, de partitions musicales, d'enregistrements, de films, de gravures, de photographies et de dessins d'architecture. Parmi les spécificités du site, on trouve "des clusters géographiques interactifs, une chronologie, un système de visualisation d'image perfectionné et des capacités d'interprétation."

Des informations complémentaires rédigées par des conservateurs de musée et d'autres experts permettent de mieux comprendre l'intérêt des articles et cherchent à "éveiller chez les étudiants et le grand public la curiosité d'en apprendre davantage sur le patrimoine culturel de tous les pays."

Actuellement 1250 document sont présents sur la BNM, un chiffre appelé à croitre à condition, comme le rappelle le fondateur, J.H Billington, que "ce nouvel outil du savoir" attire davantage de partenaires et de financements".

Naissance d’un projet

Le projet est né en 2005 par l’initiative de James H. Billington, directeur de la bibliothèque du Congrès de Washington. La BNM a été développé par une équipe de bibliothèque du Congrès ; Une aide technologique a également été fournie par des institutions culturelles et éducatives de l'Égypte, de l'Arabie saoudite, du Brésil, de la Chine, des États-Unis, de la France, de l'Irak, d'Israël, du Japon, du Mali, du Mexique, du Maroc, de l'Ouganda, des Pays-Bas, du Qatar, du Royaume-Uni, de la Fédération de Russie, de la Serbie, de la Slovaquie et de Suède.