Accueil > Patrimoine  > Patrimoine  >  

Patrimoine

Contenu

Méta

Actualités Patrimoine

Date de création : 19/12/19

agrandir le texte diminuer le texte taille optimale imprimer

SI patrimoine immobilier, l’Amue et vous ?

Dernière modification 19/12/19

Le 24 octobre dernier, l’Amue a rassemblé les directeurs du patrimoine immobilier lors d’un séminaire pour mener une réflexion commune sur l’avenir des systèmes d’information du patrimoine immobilier (SIPI) en ESR.

Bilan et perspectives en matière de SIPAT

L’objectif de cette journée était de partager les retours d’expériences des établissements et d’ouvrir les perspectives de la  réflexion à mener dans les mois à venir, au regard de  l’évolution du contexte de la donnée immobilière.
En introduction, Stéphane ATHANASE, directeur de l’Amue, a souligné l’importance du patrimoine immobilier comme élément essentiel à la réalisation des missions de formation et de recherche de l’université, et a rappelé qu’en 2015 l’Amue avait mis en place l’accord-cadre « SI patrimoine - SIPAT » qui s’achèvera en 2020.
Aujourd’hui, de nouvelles questions émergent, comme celles liées à l’interopérabilité entre les SI, ou encore celles relatives à la transition énergétique et aux bâtiments connectés.
La journée s’est articulée autour du contexte élargi de la donnée immobilière et de la priorisation des besoins qui orienteront la réponse que l’Amue fera à ses adhérents à l’issue de l’actuel accord-cadre.
Dans cette démarche, l’Amue est accompagnée par la Société BAW qui a présenté une première lecture du sondage effectué en mars 2019 auprès des directeurs de patrimoine immobilier. Le taux de réponse de 29 % est jugé très satisfaisant, et permet de dégager que plus de la moitié des répondants sont déjà doté d’un SIPI, et  37 % envisagent d’en adopter à court terme.
Dix répondants ont eu recours à l’accord-cadre SIPAT, qui a notamment donné satisfaction pour le socle métier. En revanche la faible interopérabilité et les fonctionnalités plus transverses liées à la finance, aux nouveaux usages, à la maintenance et à la gestion de baux sont plus critiques.
Dans l’éventail des réflexions portées par le MESRI sur le patrimoine immobilier dans l’ESR, Véronique Lestang-Prechac a présenté les travaux en cours sur le cadre de cohérence immobilier menés en partenariat avec l’ensemble des parties prenantes. Ils visent à partager une même vision des processus métier liés au pilotage et à la gestion du patrimoine. A terme, le cadre de cohérence proposera une nomenclature métier partagée, une norme commune, consensuelle et organisée, et des processus de flux de données entre les acteurs.
La réflexion sur le cadre de cohérence immobilier et celle ouverte par ce séminaire sur le système d’information du patrimoine immobilier en ESR viendront nourrir les réflexions du club utilisateur du référentiel technique et de l’outil d’aide au diagnostic (RT-OAD) porté par la direction de l’immobilier de l’Etat depuis 2015.

La fiabilisation des données, l’enjeu du numérique

Le séminaire a également permis de rappeler l’importance des enjeux de fiabilisation des données immobilières, notamment au regard des attentes croissantes en matière d’interopérabilité des systèmes d’information dans l’écosystème numérique de l’ESR.  Outre la connaissance et la gestion du parc bâti et non bâti, les outils numériques sur le patrimoine immobilier permettent d’inscrire les projets immobiliers dans une trajectoire partagée du pilotage et de la gestion à travers, notamment, l’élaboration des schémas pluriannuels de stratégie immobilière des établissements, et des schémas directeurs immobiliers régionaux.
Par ailleurs, le cadre de la loi ELAN impose à tous de prendre en compte la transition énergétique, et les outils numérique peuvent être un appui au pilotage, par une meilleure connaissance du patrimoine bâti et non bâti et de leurs usages.
C’est dans ce contexte que la plateforme OPERAT (Observatoire de la Performance Energétique, de la Rénovation et des Actions du Tertiaire) sera ouverte aux opérateurs en 2021, dans l’objectif  d’instaurer un reporting annuel des consommations d’énergie. Portée par l’ADEME, elle fait suite au décret du 23 juillet 2019 qui impose une réduction des consommations énergétiques de moins 40 % d’ici 2030, moins 50 % d’ici 2040 et moins 60 % d’ici 2050, pour tous les bâtiments tertiaires de plus de 1 000 m². L’année de référence choisit par les opérateurs ne pouvant être antérieure à 2010.

Et concrètement, comment ça se passe ?

Deux retours d’expériences ont nourri cette journée. Le premier sur la modernisation de la fonction immobilière à l’INRA présenté par M. Dominique MITTEAULT, Mission Immobilière et Foncière. Le second sur BIM et SI Patrimoine, Introduction du numérique dans les projets immobiliers de l’université de Caen Normandie Université, présenté par M. François Caumont, directeur du patrimoine et de la logistique de l’université de Caen.
Il ressort de ces deux témoignages que les projets de développement de systèmes d’information du patrimoine impactent l’organisation des services tout autant que le pilotage et la gestion des projets immobilier. Il est important de placer le projet SI au plus haut niveau de pilotage de l’établissement, en lien avec un effort de communication interne et de soigner l’accompagnement au changement de l’ensemble de la communauté universitaire.  
La journée s’est poursuivie avec 4 ateliers qui ont permis de définir les thèmes des groupes de travail qui accompagneront les réflexions de l’Amue dans les mois à venir.
Enfin la restitution a permis, en fin de journée, d’apprécier la richesse des propositions des groupes de travail, qui se sont inscrites dans les travaux préparatoires à l’organisation des prochaines rencontres. Pour conclure la journée, le calendrier des objectifs a été présenté tout en rappelant qu’à ce stade de la réflexion un accord-cadre n’est pas exclu, l’important étant de définir son périmètre.