Accueil > Présentation  > Bibliothèque  > Grand emprunt > les arbitrages 

Actualités de l'Amue

Verrou Identification membre

L'identification membre vous donne accès à l'intégralité du site de l'Amue.


Contenu

agrandir le texte diminuer le texte taille optimale imprimer

Grand emprunt > les arbitrages

Dernière modification 18/12/09

Auteur : Rédaction

Nicolas Sarkozy a annoncé l’attribution de 11 milliards d'euros à l'enseignement supérieur et à la formation et de 8 milliards à la recherche, dans le cadre de l'emprunt national, le 14 décembre 2009.

L’enseignement supérieur

Sur les 11 milliards d'euros annoncés :

  • 7,7 milliards sont attribués à 5 à 10 campus d'excellence

Les campus choisis recevront une dotation qui pourra se monter à 1 milliard d'euros. Selon Nicolas Sarkozy, ils seront "enfin dotés de capitaux propres, garantie de leur autonomie et de la pérennisation de leurs ressources et qui leur permettront de faire appel au privé".
Les 7,7 milliards d'euros prévus pour ces campus seront accordés selon des critères définis par un jury international.

  • 1,3 milliard à l'opération campus
  • 1 milliard au plateau de Saclay

Le président de la république a indiqué que "l’opération du plateau de Saclay est le symbole même de l'investissement d'avenir". Ce campus regroupera les écoles de ParisTech ainsi que l'École centrale de Paris, l'École normale supérieure de Cachan et l'université Paris-XI.

La formation professionnelle doit bénéficier de 500 millions d'euros de même que les internats d'excellence.

La recherche

8 milliards d’euros seront affectés au domaine de la recherche. Une somme qui devra permettre de développer les équipements de recherche, muscler les pôles de compétitivité, et accroitre les efforts dans les domaines tels que les biotechnologies ou les nanotechnologies, selon le président de la république.

Le détail des financements :

  • Valorisation de la recherche : 3,5 MD€
  • Laboratoires d’excellence : 1 MD€
  • Équipements de recherche : 1 MD€
  • Santé et bio-technologies : 2,5 MD€
  • Énergies renouvelables et décarbonnées : 2,5 MD€
  • Nucléaire : 1 MD€
  • Numérique : 4,5 MD€
  • Pôle de compétitivité : 500 M€

Les dotations budgétaires seront ouvertes début 2010 par une loi de finances rectificatives. Selon l’Elysée, le collectif emprunt national  sera présenté en conseil des ministres au mois de janvier. L'exécution de l'emprunt sera confiée à un commissaire général, René Ricol, qui coordonnera les travaux interministériels sous l'autorité du Premier ministre. Un comité de surveillance des investissements financés par l'emprunt sera institué et co-présidé par Alain Juppé et Michel Rocard. Il se concentrera sur le suivi et l'évaluation ex post des projets d'investissement.


 
Lien article déjà existant