Accueil > Recherche  >  

Recherche

Contenu

Méta

Actualités Recherche

Date de création : 17/12/15

agrandir le texte diminuer le texte taille optimale imprimer

EuroCRIS Strategic Membership Meeting 10 et 11 novembre 2015 + résumé

Dernière modification 17/12/15

Adhérente à l’association euroCRIS depuis 2012, l’Amue participe aux conférences euroCRIS Members Meeting, permettant de partager les bonnes pratiques sur les sujets SI Recherche, les développements de CRIS et l’utilisation du format CERIF chez nos voisins européens. Le dernier rendez-vous de l’euroCRIS Strategic Membership Meeting s’est tenu à Barcelone, les 10 et 11 novembre 2015 derniers.

Qu’est-ce qu’un euroCRIS Strategic Membership Meeting ?

C’est la combinaison d'un séminaire stratégique et une assemblée générale des membres. Cette conférence présente des cas d'implémentation ou de déploiement concret de CRIS (Systèmes d’Information de la Recherche), aussi bien par les membres d’euroCRIS (établissements, organismes de recherche, institutions ou agences en charge de construire un SI national) que par les partenaires stratégiques, le plus souvent éditeurs de solution.

C’est l’occasion d’échanger des informations, mais aussi d'explorer de « possibles actions conjointes et des projets concrets vers la réalisation d'une amélioration du paysage de l'information de recherche, basée sur les normes internationales », avec, bien sûr pour euroCRIS, la mise en avant du « rôle des CRIS et, en particulier, celui que le format CERIF peut (et devrait) jouer à cet égard ». Thème central de ce Strategic Membership Meeting à Barcelone: « Collaboration internationale sur la gestion de l'information de la recherche et CERIF ».

Une édition sous le signe de l’open source et de la mutualisation

Traditionnellement, la conférence débute par une National session,consacrée au pays et à la région hôte. A Barcelone, c’est un panorama du SI Recherche en Catalogne qui a été présenté. Une particularité cette année, les intervenants ont majoritairement évoqué ou présenté des solutions basées sur des CRIS Open Source : le CSUC, (Consorci de Serveis Universitaris de Catalunya, structure annoncée comme une future « agence de mutualisation » des universités catalanes) a ainsi présenté une analyse des besoins, puis un benchmark * des solutions CRIS (dans l’esprit du benchmark CAPLAB déjà réalisé par l’Amue en 2013), en mettant en avant l’intérêt des solutions CRIS « Open Source »… (Voir la présentation de Ramon Ros i Gorné : « The Catalan Research portal : ready to go» et la présentation de Ricard de la Vega : « Analysis of requirements and benchmarking of a CRIS for the Universities of Catalonia ».
Promoteurs de ce type de « logiciels libres », la Catalogne, l’Italie, la Grèce et le Portugal ont voulu aller plus loin dans leurs échanges au sein d’euroCRIS sur les choix de solutions, d’architectures et les bonnes pratiques : ils ont ainsi décidé de mutualiser leurs compétences et leurs savoir-faire au sein d’un groupement informel dénommé « SELRIM » (South European Link for Research Information Management). Chaque participant de SELRIM a présenté ses avancées en matière de développement et de déploiement de CRIS, en précisant « ce qu’il a apporté » au groupement et « ce qu’il a utilisé » dans le pot commun des contributions :

+ La Catalogne veut proposer un portail de la recherche et prévoit d’installer un CRIS dans chacune de ses 11 universités, avec des remontées d’informations agrégées et des résultats d’indicateurs,
+ l’Italie a déployé un Hub national ORCID CINECA : 70 universités et autres établissements seront en production d’ici janvier 2016, et donc en capacité d’attribuer à chaque chercheur italien un identifiant ORCID et des services associés (voir la présentation de Michele Mennielli : « A CRIS-ORCID HUB in Italy »),
+ Le Portugal a planifié la mise en œuvre et le déploiement d’un CRIS national basé sur le standard CERIF, en s’appuyant sur le déploiement de la solution Dspace CRIS de CINECA (voir la présentation de João Mendes Moreira : « PTCRIS Status Report »),
+ La Grèce, dont l’agence KTM a développé un CRIS Java 100% CERIF, a déployé un CRIS national basé sur des CRIS locaux (un par établissement), et a montré ses premières implémentations des API CERIF (qui seront aussi utilisées par le futur portail Catalan… (voir la présentation de Dimitris Karaiskos : « CERIF API: Access and reuse research information in CRIS »).

Focus sur les identifiants et l’interopérabilité

L’importance des identifiants, des référentiels et de l’interopérabilité était soulignée encore plus fortement cette année. L’association ORCID (ayant comme adhérents et soutiens les principaux grands éditeurs de CRIS) a présenté ses travaux sur l’identifiant « Chercheur » éponyme, maintenant assez répandu dans la communauté des chercheurs au niveau international.

La possibilité de correspondances avec les identifiants nationaux a notamment été évoquée. Ce qui, pour la France, correspondrait à un alignement avec l’identifiant IDRef de l’ABES, ce référentiel d’autorité ayant des notices souvent mieux renseignées pour décrire les profils des chercheurs français du fait de son origine. ORCID a également présenté le projet THOR avec de nouveaux identifiants « Structure » et « Projet », se déclarant prêts à soutenir toutes les initiatives permettant de faire émerger ces futurs identifiants. Des workshops sont organisés en ce sens, et un appel à contributions a été lancé.

Les représentants d’ISNI étaient aussi présents afin de mieux faire connaître leur identifiant « Auteur » international normalisé permettant d’identifier de manière univoque, toute personne concernée par un droit d’auteur. Les identifiants de cet acteur majeur dans le monde des bibliothécaires, répandus depuis bien plus longtemps, sont moins connus des chercheurs que des acteurs de l’informatique scientifique (IST).

Dans les questions posées aux éditeurs de CRIS, les utilisateurs ont insisté sur l’importance du maintien du standard CERIF, afin de garantir l’interopérabilité entre les CRIS d’éditeurs différents.

En conclusion, il a été rappelé que la communauté des chercheurs avait besoin aujourd’hui plus encore qu’hier d’identifiants uniques et d’interopérabilité, pour les CRIS locaux, les CRIS nationaux et les échanges de données internationaux.

Pour en savoir + sur les CRIS et sur CERIF…

Nous encourageons tous les acteurs français de l’enseignement supérieur et de la recherche à participer nombreux à ces rencontres euroCRIS. Le format CERIF, très diffusé chez nos partenaires européens, fait également son apparition en France, il est maintenant décrit au sein des travaux du Cadre de Cohérence SI Recherche menés à l’initiative du MENESR. En participant aux rencontres d’euroCRIS, les établissements français peuvent tirer un réel bénéfice en termes d’informations : l’association européenne joue pleinement son rôle dans l’échange de bonnes pratiques et de mutualisation, en particulier vis-à-vis des nouveaux participants.
Les sessions de présentation seront bientôt toutes disponibles dans l'espace des publications du site  www.eurocris.org

Le prochain euroCRIS Members Meeting aura lieu du 8 au 11 juin 2016 à St Andrews en Ecosse.