Accueil > Présentation  > Bibliothèque  >  

Actualités de l'Amue

agrandir le texte diminuer le texte taille optimale imprimer

Réussir en licence : le plan d’action du ministère

Dernière modification 14/12/2007

La ministre de l’enseignement supérieur a dévoilé, jeudi 13 décembre 2007, son plan pluriannuel pour la réussite en licence.

Le plan pour la réussite en licence est issu de la concertation engagée dans le cadre du chantier « réussir en licence et lutter contre l’échec à l’université » avec la communauté universitaire.
Ce jeudi 13 décembre, la ministre s’est entretenue avec la Conférence des Présidents d’Université, les représentants des personnels et les organisations étudiantes avant de présenter le plan d’action à la presse.

Une ambition : faire de la licence un diplôme à part entière

Aujourd’hui, l’échec est de plus en plus important à l’université avec 36% des étudiants qui sortent sans diplôme. Le chantier évoqué par la loi LRU sur la réussite en licence propose plusieurs réformes pour favoriser la réussite de tous les étudiants :

  • rénovation de la licence générale,
  • développement de l’orientation active,
  •  augmentation de l’accompagnement personnalisé,
  • ouverture de filières professionnelles (STS, IUT, licence Pro)

Pour cette nouvelle réforme, trois grandes ambitions, qui sont autant d’indicateurs, ont été annoncés par la ministre :

  • diviser par deux le taux d’échec en première année en 5 ans
  • faire de la licence un diplôme national qualifiant pour la poursuite d’études ou l’insertion professionnelle
  • atteindre l’objectif de 50% d’une classe d’âge au niveau licence

Pour financer ce plan, l’État prévoit un investissement de 730 millions d’euros d’ici à 2012 en faveur de la lutte contre l’échec.
La ministre a également annoncé que ce financement se fera sur la base de l’équité afin de soutenir les étudiants les plus fragiles. Les moyens  seront répartis entre les universités selon une pondération qui tient compte du nombre de bacheliers arrivés en première année à l’université  avec une ou plusieurs années de retard.

«  Une mise en œuvre prévue pour février 2008 »

Pour permettre aux étudiants de bénéficier de ce chantier dès le second semestre 2008, les universités ont acceptés de mobiliser leur fonds de roulement (excédent de capitaux stables, par rapport aux emplois durables, utilisé pour financer une partie des actifs circulants).

Un plan stratégique sur 3 ans

Le plan de réforme de la licence repose sur 3 piliers essentiels :

Rénovation du contenu de la licence : acquérir, consolider et spécialiser les compétences
L’organisation même de la licence, ainsi que ses contenus seront rénovés et renforcés pour permettre d’acquérir de nouvelles compétences. La licence se faisant sur 3 ans, la première année devra poser les fondements de la réussite : maîtrise des savoirs fondamentaux et renforcement des compétences (TIC, langue étrangère…).
La deuxième année constituera l’entrée dans la spécialisation disciplinaire ainsi que la découverte du monde professionnel, avec un suivi du projet personnel de l’étudiant. Enfin la troisième année permettra de spécialiser par des actions concrètes, l’étudiant, conformément à son projet professionnel (avec un stage obligatoire).
Pour chaque année de licence, 5 heures hebdomadaires supplémentaires seront consacrées à plus d’encadrement pédagogique afin de renforcer la qualité des formations.
Une prime de responsabilité pédagogique sera attribuée à chaque coordonateur de licence.
Enfin, un cahier des charges national de la licence rénovée sera mis en place, il servira de base aux évaluations.

L’orientation active et l’accompagnement
Le dispositif déjà mis en place de l’orientation active sera renforcé afin d’assurer une information et un conseil équitables à tous les lycéens. Il sera suivi dans les universités par un accompagnement de l’étudiant dans la construction de son projet d’étude et d’insertion. Un contrat de réussite contenant des engagements réciproques entre l’université et l’étudiant sera mis en place pour assurer ce suivi.
En outre, les étudiants pourront se réorienter dès la fin du premier semestre et en fin de première année.

Les IUT et STS au service de la réussite des étudiants
Le troisième pilier de ce plan de réforme est la mobilisation des filières professionnelles courtes pour la réussite des étudiants. L’objectif est de favoriser la réussite des bacheliers technologiques et professionnels notamment en assurant, à ceux ayant une mention Bien et Très Bien, l’accès de droit à une section de techniciens supérieurs(STS) et en IUT.
L’accès à ces filières sera également élargi au profit des étudiants de licence générale pour leur réorientation.
Enfin, un groupe de travail sera lancé sur la refonte de la carte des formations de STS et d’IUT afin d’optimiser l’offre de formation professionnelle (optimisation de l’offre de formation, identification des métiers d’avenir et meilleure adaptation des formations aux besoins).

La conférence des présidents d'universités (CPU) a fait savoir qu'elle se félicitait de l'annonce de ce plan. Elle se réjouit que "la volonté de faire de la licence la référence du post bac entre désormais dans une phase de réalisation concrète".