Accueil > Présentation  > Bibliothèque  >  

Actualités de l'Amue

Méta

Actualités de l’Amue

Date de création : 13/11/2007

agrandir le texte diminuer le texte taille optimale imprimer

Visibilité sur le web : les institutions de recherche face aux universités

Dernière modification 13/11/2007

Le classement mondial « Webometrics » dédié à la visibilité sur le web, montre que les organismes français de recherche sont beaucoup plus visibles sur le net que les universités.

Le classement webometrics

Le classement a été réalisé par Webometrics qui dépend du « Laboratorio de Internet » (Espagne) qui a pour but d’étudier des données concernant la communication universitaire sur Internet.
Il dresse un palmarès annuel des 4000 établissements d’enseignement supérieur et des 1000 instituts de recherche qui affiche le plus de visibilité sur internet. Il se base sur une combinaison d’indicateurs de la popularité des sites à partir du référencement des principaux moteurs de recherche tels que yahoo et google par exemple. Il se base également sur le volume de travaux accessibles en ligne.

Cette année le classement webometric montre que les universités françaises ne sont présentes qu'à partir de la 209ème position, contre les organismes de recherche qui sont nommés deux fois dans les 15 premières places. Il s’agit du CNRS qui prend la 6ème place mondiale et de l'Inria la 12ème. L'université Claude-Bernard (Lyon-I), première université citée se retrouve 209ème, soit la 68ème place européenne.

Constats pour la France

A la lecture de ce classement, il apparaît que les organismes de recherche français soient bien plus valorisés que les universités.

Les premiers à apparaître dans le classement sont CNRS et l'Inria, suivies par l'Inra (24ème), l'Inserm (47ème), l'Insee (55ème), le CEA (56ème). Sur les 100 premières places, 14 sont occupées par des organismes français.
Les universités françaises restent cependant peu visibles. Les universités les plus présentes sur le web demeurent encore à l’heure actuelle majoritairement les universités américaines dont Stanford, Harvard ou le MIT.
L’Europe apparait à la 21ème place avec l’université de Cambridge en Angleterre. Suivi par Oxford (Angleterre), l’institut de technologie de Zurich (Suisse), l’université d’Helsinki (Finlande) et l’université d’Edimbourg (Ecosse).
Pour la France, l'université Claude-Bernard (Lyon-I), arrive à la  209ème place mondiale et la, 68ème place européenne. L’ENS de Paris est classée à la  272ème mondiale suivie par l'École des Mines de Paris (273ème), l'université de Nice-Sophia Antipolis (294ème), l'université Joseph-Fourier (Grenoble-I) (367ème), Rennes-I (383ème) et l'École polytechnique (384ème).