Accueil > Présentation  > Bibliothèque  >  

Actualités de l'Amue

Méta

Actualités de l’Amue

Date de création : 22/12/2004

A lire aussi :

Retour au sommaire 2004

agrandir le texte diminuer le texte taille optimale imprimer

www.amue.fr : un travail d'équipe

Dernière modification 22/12/2004


La vie du site amue.fr c'est aussi le travail des différents chargés de domaine de l'Amue. Quelle a été leur année 2004 ? Quels ont été les points forts de leurs activités ? Une courte série d'entretiens pour dessiner les grands thèmes qui ont occupé l'esprit de ces professionnels de l'enseignement supérieur.


La perspective européenne

Pour Christine Boucquiaux et Philippe Charignon, chargés de domaine scolarité, formation et vie de l'étudiant, leur action s'est essentiellement portée sur deux axes forts que sont le dispositif d'accueil des étudiants et la mise en place du LMD. "Nous avons développé notre travail autour de trois principaux mots-clefs : dimension européenne du processus de Bologne, offre de formation et, pour finir, notion de compétences et annexes descriptives" précise Christine Boucquiaux.

Pour parler de la dimension européenne de la réforme, des déplacements en Italie et en Belgique ont permis de mettre en relief et de comparer les pratiques de nos voisins sur le même thème. Le 28 janvier 2004 un séminaire de restitution est organisé par l'Agence. Intitulé "Mise en en place de la construction de l'Espace européen de l'enseignement supérieur : regards d'Europe", il réunit, en ce début d'année 2004, près de 224 personnes et 17 intervenants.

"La notion de compétences et d'annexe descriptive ont aussi été un thème moteur de l'année 2004" ajoute Christine Boucquiaux. L'annexe descriptive, qui détaille le contenu des diplômes, est d'importance à l'heure de la mobilité encouragée par le schéma LMD. Un séminaire ("Déclinaison des diplômes en compétences et présentation de l'annexe descriptive") est venu formaliser cette réflexion en juillet et a réuni plus de 150 personnes. "Nous avons voulu montrer l'importance de la traduction du savoir en compétences pour préparer au mieux l'insertion des étudiants sur le marché de l'emploi" déclare Philippe Charignon. "A mon avis la vie étudiante a pris une importance encore plus grande cette année" ajoute-t-il, "avec la mobilité induite par le schéma LMD les universités rivalisent dans leur offre de service aux étudiants et dans la prise en compte de leurs aspirations. On peut dire désormais que les étudiants risquent de voter avec leurs pieds en choisissant telle ou telle université".


De la fiscalité à la dématérialisation

Si finance peut rimer avec austérité, ce n'est pas toujours le cas dans les bureaux des chargés de domaine de l'Amue. D'humeur enjouée, Thierry Benoît, Serge Bourgine et Simon Larger sont des spécialistes heureux en cette fin d'année. "On peut affirmer, sans trop s'avancer, que cette année s'est très bien déroulée" commence Serge Bourgine. Il a été l'un des artisans des cycles d'information à la gestion financière pour les présidents nouvellement élus. Ces cycles ont été très appréciés par la CPU qui a demandé à l'Amue de les reconduire pour 2005 et d'ajouter un nouveau thème : les ressources humaines.

Pour Thierry Benoit, s'il fallait s'arrêter, au titre de cette année, sur une action en particulier, la formation à la fiscalité directe, qui a été conçue, réalisée et suivie par le domaine Finances, répondrait à l'évidence à cette demande. Neuf mois de préparation qui ont trouvé un aboutissement au cours du dernier trimestre. Au final, une formation, touchant 74 établissements, soit 143 stagiaires et qui a remporté un franc succès.

"A mon avis, un des thèmes majeurs de 2004 a été la dématérialisation des marchés publics" intervient Simon Larger. Connu pour gérer la liste de diffusion "marchés publics" de l'Amue, ce dernier a, entre autres, participé à des séminaires d'information autour de la LOLF à Rennes I, Aix Marseille III ou l'INPG. "Un enjeu primordial" précise-t-il, qui constituera, en 2005, un des axes principaux de travail du domaine finances.


La formation action du pilotage

Piloter c'est se donner les moyens d'atteindre les objectifs fixés. Tel est le credo de Sibylle Rochas, chargée de mission pilotage à l'Amue. "C'est le but des formations au pilotage qui sont organisées régulièrement par l'Amue" explique-t-elle. "Sur l'année écoulée nous avons organisé cinq formations." Outre ces formations et l'accompagnement de 19 établissements qui ont acquis l'entrepôt de données, Sibylle Rochas s'est aussi chargée d'une formation-action d'un groupe d'établissements, centrée sur la mise en place de tableaux de bord et d'indicateurs pour suivre un thème particulier : la politique d'ouverture internationale. "La formation-action se déroule sur 10 mois, avec 6 sessions. Nous réunissons le groupe pour leur fournir des outils méthodologiques et de conduite de projet et pour qu'ils puissent confronter leurs avancées sur le terrain dans la mise en oeuvre de ces outils. Ils repartent ensuite dans leurs établissements avec des "devoirs" à faire pour la session suivante".


Compétences et évaluation

Gestion des compétences. C'est l'axe fort autour duquel se sont organisées les activités des chargées de domaine RH de l'Agence cette année : Martine Gerbier, Karine Gambier et Sophie Potel-Legrand .

Globalement, trois démarches ont été poursuivies : "Nous avons participé aux travaux organisés par le Ministère autour du SI RH (système d'information RH) et à l'élaboration du cahier des charges Referens» précise Martine Gerbier. Avec Sophie Potel-Legrand, elles ont en outre animé les réflexions et la production d'un groupe de travail sur la mise en place des nouvelles démarches concernant l'évaluation et la notation des personnels IATOSS. Par ailleurs, un groupe de travail sur la GRH des enseignants-chercheurs et enseignants, a également été constitué. "Il s'agit d'identifier les leviers et marges de manœuvre spécifiques à la gestion des enseignants dans le supérieur, et de mutualiser les expériences" souligne Karine Gambier. Celle-ci a en outre parachevé l'ensemble des travaux menés depuis 2001 sur le Bilan social avec la parution du guide méthodologique pour l'élaboration des bilans sociaux, et l'organisation d'un séminaire en novembre.

Ces activités ont contribué à alimenter des réflexions sur certaines évolutions du produit Harpège, de même que la veille réglementaire réalisée et mise en ligne. Elles insistent sur un point : "L'ensemble des textes législatifs et réglementaires applicables aux RH dans notre environnement est actualisé très fréquemment ; les gestionnaires de terrain doivent pouvoir y accéder facilement".