Système d’information

Méta

Actualités Système d’information

Date de création : 21/12/2005

agrandir le texte diminuer le texte taille optimale imprimer

Le CRU : le comité réseau des universités Réservé aux adhérents

Dernière modification - 21/12/2005

L'internet, le réseau des réseaux, est né dans des laboratoires de recherche et a fait ses premiers pas entre une poignée d'universités américaines.

L'internet, le réseau des réseaux, est né dans des laboratoires de recherche et a fait ses premiers pas entre une poignée d'universités américaines.

Le cordon ombilical n'a jamais vraiment été coupé et les rapports entre l'enseignement supérieur et l'Internet sont toujours très étroits puisque les universités y ont recours de manière massive, pour échanger, discuter, travailler.

Renater

En France l'enseignement supérieur et la recherche chevauchent RENATER qui est un réseau parmi les réseaux qui composent l'Internet.
RENATER voit le jour en 1992 et ses futurs bénéficiaires se dotent de cellules compétentes pour guider ses orientations stratégiques.
Pour le CNRS ce sera l'UREC qui prendra place autour de la table des négociations.

Les établissements décident de créer l'équivalent de l'UREC avec le CRU, Comité Réseaux Universités, émanation du ministère de l'éducation (direction de la recherche).
Le CRU sera aussi chargé d'assurer une soudure propre entre le réseau filaire dans lequel coule RENATER et les besoins des universités.
Jusqu'en 1994 il n'avait pas d'existence formelle et il faudra attendre 1997 où une convention tripartite (Direction de la recherche / CPU / CRU) fera office d'acte de naissance.

Le CRU fonctionne avec une équipe de dix personnes en relation avec un groupe de 203 correspondants au sein des CRI (centre de ressources informatiques) des universités et établissements.

L'université de Rennes 1 héberge le comité réseau. Jean-Paul Le Guigner se charge de la visité guidée. Avec Serge Aumont il est à la tête du CRU depuis sa création.

Visite guidée

Pour accéder aux bureaux du comité il faut d'abord passer par ceux du centre de ressources informatiques de Rennes 1. "C'est une chance d'être installés à leurs côtés" explique Jean-Paul Le Guigner "comme nous sommes en communication permanente avec eux nous avons une perception plus rapide et plus fine des problèmes et des besoins d'un CRI, ce qui nous permet d'extrapoler sur les besoins des autres CRI en France avec lesquels nous sommes en relation".

Le Comité réseaux intervient, en tant que conseil, sur les fonctions "middleware" au sein des universités. Ces fonctions "middleware" ne sont ni le réseau filaire, ni les applications finales comme Apogée ou Nabuco mais une couche médiane, occupée par, entre autres, les annuaires, la sécurité des réseaux, la fédération d'identité ou la lutte contre le SPAM.

"La fonction du CRU est de produire, de diffuser de l'information, organiser des formation" explique Jean-Paul Le Guigner. Le comité réseau porte son action sur la mise en œuvre de services et l'interopérabilité des applicatifs et protocoles.
La cellule assure aussi un travail de cohérence avec le CNRS sur les préconisations au niveau sécurité pour assurer une communication efficace sur ces questions, notamment au sein des UMR.

"Nous avons une mission de conseil et d'incitation" indique Jean-Paul Le Guigner "mais nous offrons aussi des services concrets ainsi que des produits comme des logiciels de listes de diffusion, un service d'hébergement de listes de diffusion, la gestion de fédération d'identité ou de certificats de sécurité".

Ce travail d'incitation est relativement délicat à mener puisque les universités ne sont pas obligées de suivre les conseils du CRU. Dans certains domaines la préconisation peut être directe (circulaire ministérielle) et imposer des choix technologiques. Mais d'une manière générale les membres du comité réseau opèrent par le biais d'informations et de formations pour aider les responsables de CRI en leur présentant des solutions choisies, testées et éprouvées par leurs soins.

Les projets

Une de ces solutions est le projet fédération pilote suivi par Florent Guilleux et Olivier Salaün.

C'est une plate-forme logicielle destinée aux ENT (environnements numériques de travail) et UNR (universités numériques en région) pour leur permettre de gérer des services en ligne communs avec des procédures d'authentification transparentes.

Le comité réseau se penche aussi sur les questions de sécurité et de confiance. Il s'est constitué en autorité de certification et délivre des certificats pour des personnes et des machines afin de sécuriser les échanges en ligne (signature, cryptage etc..).

L'activité s'oriente aussi vers la question des annuaires des universités. Le comité préconise le protocole LDAP pour gérer ce pilier des intranets des universités. Le protocole LDAP permet de gérer l'accès, la modification et la structuration des informations contenues dans les annuaires. Pour que les annuaires des universités puissent communiquer entre eux il est nécessaire que tous aient le même schéma de construction (celui proposé par le CRU s'intitule SUPANN).

Le CRU n'a qu'un pouvoir d'incitation et de persuasion. C'est une des missions de Christian Claveilera que de parvenir à unifier cette partie du réseau pour que tous les établissements puissent en tirer profit.

Le CRU ne peut qu'inciter, alerter, informer les personnes ressources au sein des universités afin d'unifier les réseaux, organiser l'information et gagner en efficacité. Ce travail de conseil passe aussi par une implication dans des évènements comme la 6eme Journées Réseaux qui s'est déroulée à Marseille du 5 au 9 décembre. Plusieurs membres du CRU ont choisi d'intervenir devant un parterre de professionnels sur des sujets allant du "nomadisme réseau" aux réflexions concernant l'utilisation des cartes à puce comme support d'identité au sein de l'éducation nationale et de l'enseignement supérieur

Remerciements

L'Amue souhaite remercier pour leur patience et la qualité de leur accueil les membres du CRU :
Jean-Paul Le Guigner, Serge Aumont, Claveleira Christian, Pol Moal, Salaün Olivier, Florent Guilleux, Launay dominique, Lumineau Olivier, Carpier vincent.